Archive#163: CONVERGENCE, RECONCILIATION, ESPACE VIVANT

Ça va dans le bon sens, mais danger ! Les usages évoluent de manière imprévue (en France), et de beaux espaces ouverts se retrouvent dégradés, puis clôturés. Comment faire ? Je ne sais pas, mais il serait souhaitable que la conception ait un temps d'avance sur l'évolution des usages pour réussir à réconcilier les habitants plutôt que les diviser.

Ça va dans le bon sens, mais danger ! Les usages évoluent de manière imprévue (en France), et de beaux espaces ouverts se retrouvent dégradés, puis clôturés. Comment faire ? Je ne sais pas, mais il serait souhaitable que la conception ait un temps d'avance sur l'évolution des usages pour réussir à réconcilier les habitants plutôt que les diviser.

13.09.2017 — Olivier Antelme

Les espaces publics du futur seraient ouverts, multifonctionnels. La nature y reprendrait une place d'elle-même: il y aurait des plantes, des animaux. Il y aurait quelque chose avec laquelle les usagers pourraient interagir ou contribuer. Il y aurait un équilibre entre l'artificiel et le naturel. On pourrait s'y abriter du bruit et de la vitesse. Il y aurait quelque chose qui interpelle et invite notre imagination à s'éveiller.

Le regard de l'enfant : focalisé sur un périmètre rapproché, l'imagination reconstruisant l'espace à partir de détails apparemment insignifiants.
La première expérience marquante de l'espace public était pour moi la première rentrée scolaire, l'entrée de l'école, la cour de récréation.